Top 5 des fausses bonnes idées pendant la canicule

Bien-être / Santé

28 juin 2019
Depuis quelques jours, la France est en alerte canicule et les températures s’enflamment (littéralement) ! Tout le monde cherche à se rafraîchir pendant les fortes chaleurs, mais pas toujours de la bonne manière… Myautonomie fait le point sur les mauvais réflexes (qu’on fait presque tous) et qui peuvent provoquer un coup de chaud, notamment chez les personnes fragilisées ! 



Une vague de fortes chaleurs est arrivée sur l’hexagone depuis ce lundi, et le plan national canicule a été activé par le Ministère des Solidarités et de la Santé. Effectivement, l’exposition à de fortes chaleurs constitue une agression pour le corps et peut provoquer des coups de chaud et une déshydratation sévère. Les personnes âgées, les personnes touchées par un handicap ou atteintes d’une maladie chronique, sont plus sensibles et sujettes à ces risques. Pour préserver sa santé, on prend certaines précautions et surtout, on adopte les bons gestes. Mais attention aux fausses bonnes idées. Myautonomie fait le point.

1.       Boire de l’eau très froide ou une bonne bière fraiche

Il fait chaud, on transpire, on a soif… premier réflexe boire de l’eau bien froide. Oui mais non ! Le froid va faussement donner au corps la sensation d’être désaltéré et va au contraire favoriser la déshydratation. Notre organisme reçoit comme information qu’il y a une baisse de température brutale et par précaution se réchauffe. Or, le but est de faire baisser la température de notre organisme pour avoir moins chaud. Ainsi, il vaut mieux boire de l’eau à température ambiante qui en plus, désaltère vraiment et rafraîchit. Et vous allez dire, une bonne bière fraiche mais pas glacée alors ? Là, le problème c’est l’alcool ! L’alcool favorise la déshydratation et fait perdre plus de liquide au corps qu’il n’en apporte. On attendra qu’il fasse moins chaud pour se boire un petit verre…

Alors oui, on boit beaucoup d’eau (à température ambiante) pour bien s’hydrater et compenser ce qu’on perd en transpirant, mais pas plus de 2 litres par jour en moyenne, particulièrement pour les personnes âgées ! L’excès d’eau peut provoquer aux personnes fragiles des insuffisances cardiaques, rénales ou respiratoires.

2.       Se baigner dans de l’eau gelée

Oui, on vous a dit de vous mouiller plusieurs fois par jour pour vous rafraîchir, mais pas de vous congeler ! Donc non, on ne plonge pas dans un point d’eau fraîche (rivière, lac…) sans prendre ses précautions et non, on ne prend pas une douche glacée. Mais pourquoi ? À cause des risques d’hydrocution pardi ! La différence de température entre le corps et l’eau très froide, peut provoquer un choc thermique et donc la noyade. Si l’on souhaite se baigner à la mer ou à la piscine mais que l’eau est fraîche, on y va progressivement et on se mouille bien la nuque avant.

Pensez également à vous humidifier le corps plusieurs fois par jour avec des brumisateurs, gants de toilette ou en humidifiant vos vêtements. On vous promet ça fait du bien !

3.       Dormir près du ventilateur ou avec la clim à fond  

Il fait trop chaud, on n’arrive pas à dormir… notre réflexe : augmenter la climatisation. Mauvaise idée ! Passer de 30° à 18° en 2 minutes, c’est pas l’idéal. Comme pour l’eau, il y a un risque de choc thermique voire de perte de connaissance. L’écart de température ne doit pas excéder les 8° entre l’extérieur de la maison et l’intérieur. Idem, dormir avec le ventilateur sur la tête (au sens figuré bien sûr…), on évite ! L’air risque de dessécher la gorge, le nez et peut provoquer des crampes musculaires. On préférera l’orienter sur nos jambes pour ne pas l’avoir sur le haut du corps.

Les recommandations : pour garder son logement au frais, on ferme les volets des fenêtres exposées au soleil la journée, on ferme les fenêtres si la température de l’extérieur est supérieure à celle de l’intérieur. On réouvrira ses fenêtres la nuit, pour provoquer des courants d’air.

4.       Aller vous promener ou faire vos activités en pleine journée

Il fait beau, vous voulez vous promener, ne pas rester enfermer… on comprend. Mais il vaut mieux s’abstenir de sortir ou faire une activité aux heures les plus chaudes, 11H-15H. La chaleur fatigue et peut provoquer des étourdissements, des somnolences, une faiblesse physique, une soif intense, des maux de tête… Le coup de chaleur n’est pas à prendre à la légère et peut être très risqué. Si, l’on doit absolument sortir, on prévoit chapeau, lunettes de soleil, vêtements légers et de couleurs claires, sans oublier une bouteille d’eau. On reste à l’ombre et on privilégie les endroits frais, climatisés pour se balader ou se poser.

5.       Ne pas manger, très fausse bonne idée !

On le sait tous, lorsqu’il fait chaud, on a généralement moins faim, par conséquent, on mange en petite quantité. Mais ce n’est pas le bon moment pour faire un régime et jeûner…. Au risque d’être épuisé et déshydraté. Le corps a besoin de forces pour compenser la perte d’eau et la faiblesse physique due à la chaleur. Il faut manger comme d’habitude, même quantité, mais on va privilégier les fruits et les légumes gorgés d’eau, on prépare des repas froid ou léger… et on s’épargne les gros plats en sauce, gras, qui vont être beaucoup moins digestes pour l’organisme dans cette période de forte chaleur.

Comment détecter les signes de déshydratation chez les personnes âgées ?

Plusieurs signes avant-coureurs doivent vous alerter en cas de coup de chaud :

  • Irritabilité ou agressivité inhabituelle
  • Faiblesse physique, somnolence
  • Peau sèche, rouge, chaude
  • Température corporelle élevée : plus de 38,5°
  • Nausées
  • Maux de tête
  • Confusion
  • Malaise, perte de connaissance
  • Convulsion

En cas de coup de chaud, il faut prévenir immédiatement les urgences en appelant le numéro 15.   En attendant les secours,  il faut emmener la personne dans un endroit frais ou à l’ombre,  lui faire boire de l’eau, lui enlever des  vêtements, l’asperger d'eau et lui faire des courants d’air.


En prenant toutes les précautions nécessaires et en évitant ces mauvais réflexes, vous pouvez limiter les risques en cas de fortes chaleurs. Les personnes âgées ou handicapées doivent être encore plus vigilantes due à leur santé plus fragile et faire preuve de grande prudence. Prenez des nouvelles de vos proches régulièrement et restez en contact pour s’assurer que tout va bien.

Pour en savoir plus national de canicule du gouvernement, rendez-vous sur https://solidarites-sante.gouv.fr/sante-et-environnement/risques-climatiques/canicule ! Ou, contactez un de nos conseils chez Myautonomie qui vous apportera toute l’aide dont vous avez besoin ! 

Nous recherchons les meilleurs offres

Veuillez patienter